Fabrice Veron, Le jour où « J’ai lancé des entretiens en cancérologie ».
18 Juin 2018

Cela fait désormais 4 ans que Fabrice Véron dispense, au sein de son officine, des soins de support à ses patients atteints de cancer. Une approche humaniste, centrée sur leurs besoins.
Je suis revenu à l’officine, il y a une dizaine d’années, avec la conviction que la véritable richesse du métier de pharmacien était la proximité avec les patients. Ainsi, afin de répondre au mieux à leurs at-tentes et besoins, j’ai suivi une formation en éducation thérapeutique, au cours de laquelle je coassurais, avec un pharmacien hospitalier, des ateliers au sein du service de néphrologie du Centre hospitalier de Cannes pour les pa-tients en pré/post greffe de rein. Au final, cette expérience m’a donné l’idée de mettre en place un système similaire à l’officine pour les nom-breux patients qui viennent, souvent avec de nombreuses questions, pour une ordonnance de cancérologie. J’ai donc passé un DIU en Soins de support oncologiques, de façon à mettre en pratique cet accompagnement au sein de mon officine.
L’objectif de ces séances est de donner aux patients tous les moyens pour qu’ils résistent au maximum à l’agressivité de la maladie, de ses traitements et ainsi, qu’ils puissent suivre le protocole dans son intégralité tout en conser-vant une qualité de vie correcte.

Télécharger l'article